O1 - Rapport d'analyse

La recherche menée sur l'apprentissage socio-émotionnel démontre que le développement des compétences socio-émotionnelles entraîne une amélioration significative du rendement scolaire. Sur la base de ces résultats, le consortium I-YES a cherché à identifier les principaux besoins et déficits en compétences socio-émotionnelles des jeunes afin de concevoir et mettre en œuvre des techniques innovantes de développement des compétences émotionnelles. L'objectif final était de réduire l'échec scolaire par le développement de ces compétences, par l'amélioration du comportement en classe, par l'augmentation de l'attention des jeunes, par l'engagement plus important des jeunes à l’égard de l'école et par l’augmentation du temps consacré au travail scolaire.

La recherche a été réalisée en développant des instruments de collecte de données quantitatifs et qualitatifs. Les questionnaires ont été appliqués à 263 jeunes et les groupes de discussion ont rassemblé des informations de plus de 113 jeunes. De même, des questionnaires ont été appliqués à 155 enseignants et les groupes de discussion ont recueilli des données provenant de 38 enseignants. Ainsi, nous avons interviewé un total de 569 jeunes et enseignants de France, Allemagne, Grèce, Italie, Portugal et Roumanie. Les questionnaires et les groupes de discussion utilisés dans le projet I-YES ont été développés en tenant compte des recherches antérieures et des objectifs spécifiques du projet. Ces instruments ont été conçus pour recueillir des données à la fois par une autoévaluation (évaluation des jeunes de leurs propres compétences socio-émotionnelles) et par une hétéro-évaluation (évaluation par les enseignants des compétences socio-émotionnelles des jeunes suivis). Cette approche a abouti à différents ensembles d'items qui ont permis de recueillir des informations non seulement sur les quatre constituantes majeures de l'apprentissage socio-émotionnel (cité ci-dessous), mais aussi sur les problèmes de comportement à l'école, l'atmosphère perçue de l'école et d'autres attitudes importantes envers l'école et l'apprentissage.

L'analyse des résultats a montré que les principaux besoins émotionnels des jeunes concernent : (1) les compétences d'autogestion (manque de connaissances des émotions, de leurs fonctionnement et de leur gestion) ; (2) l'intérêt porté à l'école (comportement des enseignants et l'influence négative des pairs) ; (3) la conscience de soi (manque de confiance en soi et d’estime de soi) ; (4) le bien-être dans les écoles (insatisfaction à l’égard de leurs expériences scolaires plus que de leurs autres expériences sociales).

En outre, nos données ont confirmé que les compétences socio-émotionnelles ont un impact significatif sur les comportements et les perceptions liés à l'école. Plus précisément, nous avons constaté que le développement des compétences socio-émotionnelles est susceptible d'être associée à une augmentation des attitudes positives liées à l'école (Ex : L'intérêt de l'école) et à la diminution des comportements négatifs liés à l'école (Ex : Absentéisme). Les compétences socio-émotionnelles ayant le plus fort impact se sont révélées être : la persévérance (une persévérance plus élevée était associée à des problèmes de comportement légers et graves moins fréquents et à un intérêt scolaire et un bien-être à l'école plus important), la maîtrise de soi (une maîtrise de soi plus forte était associée à des problèmes de comportement sérieux moins fréquents et à l'augmentation de l'intérêt scolaire et du bien-être à l'école), l'estime de soi (l'estime de soi élevée était associée à l'augmentation de l'intérêt scolaire et du bien-être à l'école), la perception de l'atmosphère scolaire (les jeunes qui percevaient une atmosphère scolaire négative tendaient à avoir des problèmes de comportement plus graves), la perception du soutien parental (cette variable était l'un des inhibiteurs les plus importants des comportements négatifs à l'école) et la perception des attitudes des enseignants (l'attitude positive des enseignants était l'un des stimulants les plus importants de l'intérêt scolaire et du bien-être à l'école).

Sur la base de ces résultats, le projet I-YES a recommandé des interventions axées sur les compétences socio-émotionnelles mises en évidence. Ces interventions devraient aider les jeunes à mieux connaître les émotions pour les identifier, les utiliser et les contrôler.

Trouvez le rapport d’analyse ici.

Page 1 sur 9

A propos de nous

Le Projet I-YES «Améliorer vos compétences émotionnelles" fait parti du programme européen ERASMUS + pour l'éducation et la formation. Ce projet sera réalisé entre septembre 2015 et août 2017. Lire la suite ...